Rapport sommaire du groupe de travail : Principales recommandations

Groupe de travail sur la migration en Amérique du Nord et centrale

Mai 2022

Le Groupe de travail sur la migration en Amérique du Nord et centrale est un forum non gouvernemental composé d'universitaires, de dirigeants de la société civile et du monde des affaires, ainsi que d'anciens décideurs politiques, créé pour faciliter un large dialogue entre les pays impliqués dans la crise de la migration et du déplacement forcé dans la région, avec un accent particulier sur les trois pays du nord de l'Amérique centrale : El Salvador, Guatemala et Honduras. Initié par le Conseil mondial des réfugiés et la migration avec le Center for U.S.-Mexican Studies, El Colegio de México, le Migration Policy Institute et l'Inter-American Dialogue, et soutenu par le gouvernement du Canada, le groupe de travail s'est réuni tous les mois depuis mai 2021 pour élaborer des recommandations concrètes en vue d'une action collective et régionale visant à répondre aux besoins immédiats des migrants et aux problèmes de sécurité économique et de gouvernance à plus long terme qui poussent les migrants et les demandeurs d'asile à entreprendre des voyages souvent périlleux vers l'Amérique du Nord.

Ce processus a été intensif et consultatif. Le groupe de travail a consulté des experts universitaires, des représentants de la société civile et du secteur privé, des responsables gouvernementaux et des représentants des Nations Unies pour élaborer ses recommandations. De plus petits groupes de travail se sont attaqués à des questions spécifiques—de la protection humanitaire dans la région au développement de voies de migration alternatives. Cinq rapports intermédiaires ont été publiés, qui fournissent à la fois une analyse et des suggestions d'actions. Des recherches ont été commandées et 12 documents de recherche ont été publiés. 

Les recommandations de haut niveau du groupe de travail sont les suivantes :

  •  Une approche globale, stratégique et régionale est nécessaire pour traiter la migration en provenance du nord de l'Amérique centrale. Aucun pays ne peut à lui seul faire face aux complexités de cette migration. Les gouvernements d'Amérique centrale, ainsi que la société civile et le secteur privé, doivent intensifier leurs efforts pour s'attaquer aux facteurs politiques et économiques systémiques qui ont conduit des millions de Centraméricains à quitter leur pays.
  •  Les gouvernements du nord de l'Amérique centrale doivent s'attaquer aux moteurs politiques, économiques et institutionnels de la migration. Il n'y a pas de solution miracle pour s'attaquer aux moteurs de la migration ; des changements politiques, institutionnels et économiques fondamentaux sont nécessaires. Si les investissements étrangers dans les économies d'Amérique centrale sont nécessaires, les problèmes systémiques de volonté politique et de corruption doivent être abordés pour réduire le risque politique. Le respect des droits de l'homme et de l'État de droit est nécessaire pour assurer la sécurité humaine et l'éducation, et les soins de santé et les infrastructures sociales doivent être renforcés. Cela demandera du temps et du courage politique. Si les gouvernements des pays d'origine des migrants doivent faire preuve d'une volonté de changement, les autres gouvernements de la région doivent s'engager pour soutenir ces efforts. 
  • Les États-Unis, le Canada et le Mexique doivent multiplier les voies légales de migration des Centraméricains—tant par la migration de travail que par les voies de protection. Les Centraméricains migrent par des moyens irréguliers parce qu'il n'y a tout simplement pas assez de voies légales pour migrer.
  •  Tous les acteurs régionaux—des gouvernements d'Amérique centrale aux donateurs, en passant par les ONG internationales et les institutions financières—doivent trouver des moyens de soutenir l'engagement actif de la société civile dans la lutte contre les moteurs de la migration, le soutien aux migrants et aux rapatriés, et le plaidoyer en faveur des changements politiques nécessaires. Les acteurs de la société civile jouent un rôle humanitaire courageux dans la région, mais ils sont menacés et manquent de ressources.

Le groupe de travail a élaboré 70 recommandations avec plus de 80 pages d'informations de base dans des rapports intermédiaires sur des aspects spécifiques de la migration en Amérique centrale. Dans ce rapport de synthèse, nous mettons en évidence quelques recommandations dans chacun des six domaines d'intervention, y compris les recommandations qui peuvent être mises en œuvre dans les prochains mois ainsi que celles qui donneront des résultats à plus long terme, mais qui doivent être lancées dès maintenant. Nous comprenons que les dirigeants politiques ont besoin d'être perçus comme prenant des mesures immédiates. Bien qu'il puisse être politiquement opportun de reporter les actions dont les effets seront probablement visibles dans plusieurs années, si des mesures ne sont pas prises pour s'attaquer aux moteurs à long terme de la migration, les pressions continueront de croître. Nous pensons que tous les gouvernements de la région ont la responsabilité de prendre des mesures qui réduiront les pressions exercées sur les Centraméricains pour qu'ils quittent leur pays et de soutenir ceux qui émigrent. Plus important encore, nous pensons que ces actions doivent être prises de concert et par les pays de la région travaillant ensemble.

Les sections suivantes présentent les principales recommandations pour chacun des six domaines d'intérêt du groupe de travail :

  • Développer une approche régionale globale et stratégique de la migration en Amérique centrale
  • Protéger les femmes, les enfants, les populations autochtones et les personnes déplacées dans le nord de l'Amérique centrale
  • Développer des voies de migration alternatives
  • S'attaquer aux moteurs politico-institutionnels de la migration
  • S'attaquer aux facteurs économiques et environnementaux de la migration dans le nord de l'Amérique centrale
  • Changer le récit et soutenir l'intégration

Les recommandations clés de chacune de ces sections ont été élaborées sur la base d'une série de documents de recherche correspondants commandés par le groupe de travail, ainsi que de rapports intérimaires détaillés contenant des recommandations supplémentaires. Tous les documents sont disponibles, en anglais et/ou español, sur le site Web du groupe de travail sur la migration en Amérique du Nord et centrale à l'adresse wrmcouncil.org/TaskForce.

S'attaquer aux moteurs de la migration, protéger les personnes dans la région et faire respecter les droits des migrants à toutes les étapes de leur voyage ne sont pas des tâches pour les timorés ! Il faut de la volonté politique, des ressources économiques et une pensée créative. Mais la Task Force est convaincue que le capital humain, politique et financier existe dans la région pour relever ces défis. C'est maintenant qu'il faut commencer.